Recherche       




MUCH ADO ABOUT NOTHING (2013) - Cinemaniacs.be
MUCH ADO ABOUT NOTHING




Leonato, le gouverneur de Messine, reçoit la visite de son ami, le général Don Pedro, de retour d'une campagne victorieuse. Deux officiers accompagnent Don Pedro : Claudio et Benedick. Tandis que le premier, au coeur exalté, éprouve un véritable coup de foudre pour Hero, la fille de Leonato, le second, célibataire orgueilleux, se heurte à l'hostilité de Beatrice, la nièce opiniâtre du gouverneur, à qui il rend plus d'une fois la monnaie de sa pièce. Convaincus que ces deux-là sont en vérité amoureux l'un de l'autre, Claudio et Haro rusent afin de les inciter à s'en rendre compte. Or, le matin du mariage de Claudio et Haro, organisé en hâte par leurs pères respectifs, le demi-frère de Don Pedro, Don John, déclare à l'assemblée que la jeune fille est indigne, sur une fausse preuve qu'il a lui-même fabriquée. L'affirmation suffit à convaincre Claudio de renoncer au mariage. Humilié, Leonato accepte le conseil du prêtre consistant à faire croire que la jeune femme est morte de chagrin, de façon à confondre l'auteur de ce mensonge.



Joss Whedon (Avengers, ce n’est pas rien !) s’est offert quelques jours de récréation en adaptant avec ses amis, en un temps record (12 jours), dans sa propre demeure, et en noir et blanc, l’agréable comédie de Shakespeare. Nul doute que lui et ses potes se soient bien amusés. Pas sûr que le public, lui, y trouve le même plaisir. Le texte dans ce vieil anglais délicieux mais parfois hermétique nous est offert sans altération, c’est bien, mais le transfert de l’intrigue à notre époque, dans un milieu contemporain plutôt bling bling, étonne d’abord mais laisse vite une impression d’inutilité. Un peu d’amusement, quelques décalages amusants puis plus grand-chose. Les acteurs n’essaient pas de jouer aux interprètes shakespeariens, acceptent les apparences et les intonations des séries américaines qu’ils connaissent si bien, alors on ne peut s’empêcher que reviennent à l’oreille les voix de L. Olivier (d’accord, c’est loin)ou de K. Branagh. J. Whedon s’offre un petit divertissement chic et pas cher, Branagh nous offrait une adaptation lumineuse, donnant au texte l’écrin des jardins toscans. On ne comprenait pas tout de cette langue précieuse, truffée de métaphores, mais on était emportés par la beauté d’un monde qui dissimule la gravité des sentiments et des passions humains sous la fantaisie et la légèreté. Parfois, oui, la transposition peut donner de superbes résultats, Romeo+ Juliette de Baz Luhrman est une réussite remarquable. J. Whedon n’avait pas cette ambition, son film a le mérite de ne pas essayer de passer pour ce qu’il n’est pas, rangeons-le parmi les caprices d’un réalisateur plutôt gâté par le succès. Caprice qu’il n’est pas déshonorant de partager, mais alors, ne cherchez pas la grâce d’Emma Thompson, elle n’y est pas.

Jean-Pierre Sculier
Donnez votre avis sur le film









2013
USA
Chronique sentimentale
1h49


Vos étoiles


Realisateur

Joss
Whedon




Acteur

Amy
Acker

(Beatrice)


Alexis
Denisof

(Benedick)


Fran
Kranz

(Claudio)


Nathan
Fillion

(Dogberry)


Clark
Gregg

(Leonato)


Reed
Diamond

(Don Pedro)


Jillian
Morgese

(Hero)


Riki
Lindhome

(Conrade)


Scenariste

Joss Whedon

Producteur

Kai Cole

Joss Whedon

Compositeur

Joss Whedon

Date de Sortie

Belgique
29/01/2014
DVD
23/05/2014
BLU RAY
23/05/2014
France
29/01/2014
USA
07/06/2013
UK
14/06/2013
Pays-Bas
16/01/2014

Distributeur

Imagine Film Distribution

Distributeur dvd/Blu-Ray

Imagine Film Distribution