Recherche       

Sorties Ciné
Prochainement
DVD / Blu-Ray
Rencontres
Stars Gallery
L'année Cinéma
Bandes-annonces
Webcast
Cinéma - DVD - Séries Télé


Rencontre avec nos stars préférées



Janina Gavankar

True Blood


"Je suis consciente que je fais partie de quelque chose d’exceptionnel."


Propos recueillis par Laurent De Groof © à l'occasion de FACTS 2012 (octobre 2012).

> Photos






Cinemaniacs : Le processus de metamorphose, c’est quoi selon vous ?

Janina Gavankar : C’est à chaque fois différent. (rires) Au début, je me demandais comment je devais le jouer. Dois-je faire du bruit... (rires) Lorsque je doutais, je me retournais toujours vers Sam (ndlr. Sam Trammell). Qu’aurait-il fait à ma place ? J’ai décidé de limiter mes « interprétations ». Il s’était déjà transformé plusieurs fois avant moi. Il faisait cela depuis quelques années. Ma première transformation en cheval fut assez facile. Il me suffisait de courir le plus rapidement possible. Je me souviens qu’il faisait très froid ce jour-là, j’étais complètement gelée. Je devais me contenter de courir vite pour donner l’impression qu’il y avait beaucoup de vent dans mes cheveux. Ensuite, les effets spéciaux faisaient le reste. Je me retrouvais en cheval quelques minutes après. Cette saison, je me transforme en souris, ce sera moins physique, je pense. (rires) La transformation en d’autres humains est un processus plus douloureux. Ce sont véritablement les os qui se brisent et cela demande une plus grande performance d’acteur.

Cinemaniacs : Préférez-vous être une métamorphe ou une vampire ?

J. Gavankar : J’adore être une métamorphe ! Je peux me transformer en tout ce que je désire. Un vampire, c’est juste un cadavre. (rires) D’accord, ils sont sexy mais un métamorphe l’est tout autant à mes yeux. On peut se rendre où on veut. Il suffit de se changer en hibou et de s’envoler. Un vampire peut-il faire cela ? Je ne pense pas...

Cinemaniacs : Pour les besoins de la série, vous vous êtes aussi transformée en maman...

J. Gavankar : Oui, je n’ai pas d’enfants. Et oui, j’avoue qu’il est plus facile de jouer un loup garou qu’une mère. (rires)

Cinemaniacs : Vous avez déclaré être fan de la série. Quel est votre personnage préféré ?

J . Gavankar : Lafayette, bien évidemment ! Comme tout le monde. Je crois que toutes les filles rêvent d’avoir un ami comme Lafayette. C’est le genre de personne qui est prêt à tout pour vous protéger sans que vous n’ayiez à le lui demander. Qui plus est, il peut aussi vous aider à faire vos cils. (rires) Nelsan Ellis est super sexy. Et il est hétéro ! (rires)

Cinemaniacs : Vous êtes fan de série en général ?

J. Gavankar : Oui, on peut dire que je suis une vraie fan. J’étais folle de Battlestar Galactica. J’adore The Walking Dead. Tous les acteurs de True Blood sont dingues de Game of Thrones. On discutait chaque semaine de la série entre les prises. Je regarde aussi Homeland. Magnifique ! Mais j’ai la chance d’être au générique de la meilleure des séries, bien entendu. (rires) Je savais que True Blood était très appréciée. L’équipe est géniale et je suis consciente que je fais partie de quelque chose d’exceptionnel.

Cinemaniacs : Comment est Eric Northman (Alexander Skarsgard) en réalité ?

J. Gavankar : Eric Northman... (elle soupire). Alex… Alex est l’homme le plus gentil et le plus comique que je connaisse. Alex en vaut vraiment la peine, mesdames... Mes premiers jours sur le tournage, il venait constamment me demander si tout se passait bien, si je voulais un café. Il fait beaucoup de blagues. Eric a certainement les meilleures répliques de la saison 5. Il est à mourir...

Cinemaniacs : Que pouvez-vous nous dire de cette saison 5 ?

J. Gavankar : Attendez-vous à beaucoup de sang. Ce sera très gore. Certains jours, il fallait faire attention de ne pas glisser sur les plateaux de tournage tellement il y avait du sang sur le sol...

Cinemaniacs : Dans cette saison, vous avez la possibilité de vous transformer en d’autres humains.

J. Gavankar : Oui, tout à fait. Ce qui veut en réalité dire que l’acteur en qui je me change doit jouer mon personnage. Ce qui est assez troublant. Sam Merlotte devait jouer Luna. Pour se préparer, nous nous sommes donné rendez-vous dans sa loge et j’ai lui ai lu mes répliques. Il a tout enregistré sur son Iphone et il s’est repassé les séquence en boucle. Le résultat est assez hilarant. C’est excellent !

Cinemaniacs : Alan Ball, le créateur de True Blood et de Six Feet Under, est-il aussi autoritaire que la plupart des producteurs de série ?

J. Gavankar : Je ne sais pas si il est autoritaire. Il ne donne pas l’impression de devoir tout contrôler. Il l’était peut-être à la première saison. Ce qui est compréhensible. Avec cette saison 5, toute l’équipe fait partie d’un ensemble qui fonctionne à merveille. Les scénaristes sont extraordinaires. Ils connaissent l’univers de True Blood par coeur. Alan les laisse faire. Il a également quitté son poste de showrunner pour se consacrer à sa nouvelle série (ndlr. Banshee). Il ne contrôle pas tout mais je suis persuadé qu’il interviendra si quelque chose va de travers. Il n’est pas du genre à se laisser faire. Il a toujours été très gentil avec moi.

Cinemaniacs : Avez-vous lu les livres ? Que pensez-vous de Luna ?

J. Gavankar : Je n’ai pas lu les livres. Je crois que Luna apparaît dans le livre 5. Je m’étais préparée à lire toute la série de livres. J’ai demandé aux autres comédiens si je devais le faire, si les livres étaient proches de la série.... Je me suis aperçu qu’on s’était tellement éloigné des livres que j’ai finalement décidé de ne pas les lire. Dès que j’ai endossé le personnage de Luna, il m’était devenu réel. Je n’accepterais aucun changement. (rires) Je suis aujourd’hui très protectrice de mon personnage. J’ai décidé de suivre la voie tracée par les scénaristes. Dans le livre, Luna n’est qu’un personnage secondaire qui apparement se transforme en chauve-souris. Et c’est tout. Ils en ont fait un gros personnage.

Cinemaniacs : La cinquième saison d’une série marque souvent un tournant important en fonction des chiffres rapportés.

J. Gavankar : On ne soucie pas vraiment des chiffres. Je crois que les producteurs sont tellement conscients de l’importance des fans qu’ils ne vont jamais les decevoir. Vous ne devez pas avoir peur. Les personnages ont tellement évolué depuis le début de la série. On se concentre davantage sur l’histoire et le développement des histoires que sur les chiffres. J’espère que cela se voit à l’écran.

Cinemaniacs : Stephen Moyer, qui interprète le vampire Bill, est passé derrière la caméra.

J. Gavankar : Oui, il a réalisé le 8ème épisode de la saison 5. Celui où je me transforme en Sam, justement. C’était très amusant. C’est quelqu’un de très intense lorsqu’il dirige une scène. Il se met très près de vous. Ce que j’adore. Ma première scène sous sa direction était celle de la transformation. Il était sur-préparé ! Il avait tout découpé en story-board. Alan a déclaré au comic-con que Stephen lui avait demandé de réaliser plusieurs fois avant qu’il n’accepte. Stephen s’est depuis mis à suivre chaque réalisateur de très prêt pour apprendre les fils du métier. Et la troisième demande fut la bonne. Il désirait se lancer dans la réalisation depuis longtemps.