Recherche       

Sorties Ciné
Prochainement
DVD / Blu-Ray
Rencontres
Stars Gallery
L'année Cinéma
Bandes-annonces
Webcast
Cinéma - DVD - Séries Télé


Rencontre avec nos stars préférées



Alessandra Torresani

Caprica


"La science-fiction permet de se projeter dans l’avenir et d’envisager ce qui pourrait arriver."


Propos recueillis à Bruxelles par Laurent De Groof ©. (mars 2010)





Cinemaniacs : Comment avez-vous découvert Caprica ?

Alessandra Torresani : Je me souviens que jouer dans une série de science-fiction ne m’intéressait absolument pas mais je n’avais pas lu le scénario. Je désirais plutôt jouer dans un drame pour adolescents. On m’a cependant poussé à lire le script et je suis directement tombée amoureuse de l’histoire.

Cinemaniacs : La série vous a mise sous les feux des projecteurs à Hollywood. Quel effet cela fait-il ?

A. Torresani : J’adore çà ! Je suis vraiment heureuse. Tout s’enchaîne à grande vitesse.

Cinemaniacs : Le V club est le monde virtuel parfait pour Zoe. De quoi serait composé votre univers parfait ?

A. Torresani : Je serais contente de pouvoir y trouver des gaufres belges ! (rires) Mon monde virtuel idéal serait un plateau de tournage de série TV. Je ne suis pas intéressée par les clubs et les soirées. J’aime fréquenter les gens qui travaillent sur un tournage. J’adorerais travailler sur un film de Quentin Tarantino.

Cinemaniacs : Parlez-nous de votre travail avec Ronald D. Moore en tant que réalisateur… Est-il différent que lorsqu’il se contente de produire ?

A. Torresani : Oui, c’était très bizarre. Il est vrai qu’il y avait une différente ambiance sur le tournage. Caprica est son univers. Ce sont ses personnages qu’il dirige. C’est son bébé.

Cinemaniacs : Vous sentez-vous proche du personnage de Zoe ?

A. Torresani : Oui, absolument. Mes deux parents sont PDG de société de technologie informatique. Depuis mes 15 ans, je savais très exactement ce que je voulais obtenir dans le milieu du cinéma. J’ai foncé sans suivre les règles, j’ai emprunté quelques raccourcis et donc je comprends tout à fait le tempérament de Zoe.

Cinemaniacs : Quel fut votre plus grand défi sur Caprica ?

A. Torresani : Le fait d’interpréter différentes personnalités.

Cinemaniacs : Travaillez-vous avec beaucoup d’écrans bleus et d’effets spéciaux ?

A. Torresani : Pas autant qu’on pourrait le croire. Le tournage devant les écrans bleus représentent à peine 20% de notre temps. C’est intéressant de travailler avec des effets spéciaux. Ce n’est cependant pas ce que je préfère.

Cinemaniacs : N’est-il pas trop déconcertant de travailler un nouveau réalisateur pour chaque épisode ?

A. Torresani : Non, c’est génial ! Les différents réalisateurs apportent leur propre touche à la série. Ils représentent des points de vue et des façons de travailler différentes.

Cinemaniacs : Vous faites partie d’un groupe de jeunes acteurs sur Caprica. Comment est l’ambiance sur le tournage ?

A. Torresani : C’est super ! On s’entend aussi bien sur le tournage qu’en dehors des plateaux.