Recherche       

Sorties Ciné
Prochainement
DVD / Blu-Ray
Rencontres
Stars Gallery
L'année Cinéma
Bandes-annonces
Webcast
Cinéma - DVD - Séries Télé


Rencontre avec nos stars préférées



Karl Urban

Star Trek


"En tant que fan, mon défi fut de rendre le personnage de Bones identifiable en évitant de le "copier", de le mimer."


Propos recueillis par Laurent De Groof © à Bruxelles (avril 2009).





Cinemaniacs : Vous êtiez fan de la série bien avant de faire ce film. Cela fut-il un atout pour jouer dans Star Trek ?

Karl Urban : Je n'ai que du respect envers ce que Monsieur Kelley a apporté durant quarante ans au personnage du Docteur MCCoy et à l'héritage Star Trek. En tant que fan, mon défi fut de rendre le personnage identifiable en évitant de le "copier", de le mimer. Je devais trouver l'essence de McCoy, ce docteur irritable et grincheux qui a souvent de mauvaises manières mais qui a un coeur en or. McCoy est le plus attachant, altruiste et loyal ami que l'on puisse avoir. Ces qualités sont merveilleuses à interpréter. On s'aperçoit aussi que ses actions sont souvent en contradiction avec ce qu'il dit. La scène dans laquelle il fait monter Kirk en douce sur l’Enterprise en est un parfait exemple : il râle mais il aide tout de même son ami. C'est une dynamique géniale !

Cinemaniacs : Le Docteur McCoy « Bones » est un grincheux mais c'est aussi quelqu'un qui dit toujours ce qu'il pense. Vous sentez-vous proche de ce personnage ?

K. Urban : Euh... C'est une très bonne question. Lorsque Gene Roddenberry a créé le personnage de Bones dans les années '60, il l'a décrit représentant en fait la conscience de Kirk. Son opinion passait toujours comme assez moralisatrice. Je pense qu'il incarnait cette image du meilleur côté de l'humanité. Il montrait ce qui était acceptable ou non. Je ne pense pas que je lui ressemble mais ma femme me dit, que de tous mes rôles, il est le personnage qui me ressemble le plus. (rires)

Cinemaniacs : Etiez-vous le premier choix pour le personnage ?

K. Urban : C'est une question qui doit être posée à JJ Abrams. J'étais au courant qu’un nouveau Star Trek était en chantier et j’ai prévenu mon agent que j'étais intéressé. J'ai tout d'abord rencontré JJ mais notre entretien ne m’avait pas convaincu. Je pensais qu'il n'allait jamais me rappeler. Mais il m’a finalement recontacté deux mois plus tard pour un test sur le personnage du Docteur McCoy. Tout s'est très bien déroulé et j'ai eu l'impression que j'avais décroché le rôle en voyant la réaction de JJ et de Bryan Burk (ndlr producteur exécutif). A la fin de la journée, j'ai appris que j'avais le rôle.

Cinemaniacs : Qu'est-ce qui rend ce film unique par rapport aux autres Star Trek?

K. Urban : Eh bien, je dirais que c'est un autre genre de Star Trek. Je ne me souviens pas avoir vu un film de la saga avec autant d’action. J'ai surtout été attiré par la relation entre les personnages. JJ a réussi à faire un film qui tourne avant tout autour des individus. C'est un film vraiment amusant à voir, je l’ai déjà vu deux fois et je me suis surpris à découvrir des détails que je n'avais pas relevés la première fois. J'ai adoré me transporter dans ce monde et passer un merveilleux moment avec les personnages. En général, je ne vois mes films qu'une seule fois, juste pour voir comment ils sont. Mais, ici, c’était différent. C’est vraiment un film unique en son genre.

Cinemaniacs : Pensez-vous que les Trekkies vont se retrouver dans ce film ?

K. Urban : Je crois que c'est un film pour tout le monde. JJ l'a suffisamment déclaré en interview qu'il ne voulait pas d’un film uniquement pour les fans de Star Trek mais également pour les fans de cinéma. Je pense qu’il a injecté une nouvelle fraîcheur à une franchise qui a exploré les limites de son potentiel. Le film est avant tout l'histoire de Kirk et de Spock, de l'équipage. Ils doivent apprendre à faire face au mal malgré leurs différences.

Cinemaniacs : La rumeur dit que JJ Abrams est plutôt fan de Star Wars ...

K. Urban : Oui, c'est tout à fait le cas. Je le suis également. J'aime les deux sagas équitablement mais lui, il est avant tout un fan de Star Wars. Si vous regardez d'ailleurs le film de plus près, vous verrez que tout est beaucoup moins "parfait" que dans les épisodes précédents. L'intérieur des vaisseaux est moins immaculé et plus en désordre, plus proche de l'univers de Star Wars et du Faucon Millenium. JJ désirait que les décors soient plus axés sur la réalité, plus authentiques.

Cinemaniacs : Ne craignez-vous pas une réaction des fans ?

K. Urban : Je ne crains pas la foudre des fans de la première heure. Je crois que le film est très respectueux de l'univers créé par Gene Roddenberry dans les années '60. Jusqu'à présent, les réactions ont été très favorables. La production a organisé une avant-première surprise pour les fans à Austin (Texas). Ils pensaient être venu pour voir la version remasterisée de The Wrath of Khan, mais JJ et les studios voulaient les surprendre. Ils ont fait croire que a pellicule fondaient à l'écran, les spectacteurs ont commencé à crier. Ensuite, Leonard Nimoy est monté sur scène en leur proposant de voir le nouveau Star Trek. La foule était en délire. Après la vision, ils ont eu droit à une ovation incroyable ! C'était de vrais fans qui pensaient à la base voir ce que beaucoup considèrent comme le meilleur Star Trek. Nous sommes très optimistes quant à la réaction générale.

Cinemaniacs : Parlez-nous de votre collaboration avec les autres comédiens.

K . Urban : C’était merveilleux ! Et je ne dis pas cela pour vendre le film. Nous avons eu l'immense privilège de travailler avec Leonard Nimoy qui reprenait son rôle de Spock après 17 ans ! Il ne serait jamais revenu s'il n'avait pas été convaincu par JJ Abrams et l'histoire du film. Star Trek est le monument de sa vie. Il a un héritage à protéger. Nous étions très heureux qu'il fasse partie du casting. Il est tout simplement incroyable.

Cinemaniacs : Votre filmographie comporte de nombreux films fantastiques et de science-fiction (Lord of The Rings, Doom, The Chronicles of Riddick, etc).

K. Urban : Je ne choisis pas mes rôles en fonction d'un certain genre. Je réagis surtout par rapport à une histoire et à un personnage. Je ne voudrais pas devenir esclave d'un genre en particulier. J'ai fait différents types de films. J'ai joué dans des comédies, des drames, des films de science-fiction et fantastique. Le réalisateur est tout aussi important. J'ai eu beaucoup de chance de pouvoir travailler avec JJ Abrams. C'est un metteur en scène qui a vraiment atteint les sommets de sa créativité. Il est non seulement un grand réalisateur mais il est aussi capable de mettre ses talents techniques au service de sa relation avec les comédiens. Il met tout en oeuvre pour rendre la technique compréhensible aux acteurs.

Cinemaniacs : En quoi JJ Abrams, Peter Jackson et Paul Greengrass sont-ils différents ?

K. Urban : JJ Abrams et Peter Jackson se ressemblent sur certains aspects. Ils maîtrisent tous les deux aussi bien le côté technique que la direction d'acteurs. Ils aiment les films qui mettent les personnages en avant. C’est certainement le cas pour de Lord of The Rings et pour Star Trek. Paul Greengrass est un réalisateur très intelligent. Il sait se jouer des clichés cinématographiques. Il est très spécifique dans sa direction d'acteur.

Cinemaniacs : A vos débuts, vous avez déclaré que travailler pour une production hollywoodienne était un rêve absolu. Quel effet cela fait-il d'avoir atteint son objectif ?

K. Urban : Il est très difficile de gagner sa vie en tant qu'acteur en Nouvelle-Zélande, d'où je suis originaire. Je travaille à Hollywood depuis maintenant huit ans mais Star Trek est le premier film qui a été réellement tourné à Hollywood. Mes films précédents ont été filmés à Vancouver, à la Nouvelle Orléans, à New Mexico, etc. Ce fut une expérience incroyable de me retrouver dans les studios d'enregistrement de la Paramount. C'est un endroit légendaire. Sur les murs de chaque studio, des enseignes sont accrochés avec les noms des films qui ont été tournés là : The Godfather, The Maltese Falcon, Raiders of The Lost Ark, etc. IC'était très excitant de se retrouver ainsi sur les pas des acteurs et réalisateurs qui m'ont donné l'envie de faire mon métier.

Cinemaniacs : Est-il vrai que vous serez à l'affiche de Tron 2.0 ?

K. Urban : Pas du tout. Cela me ferait très plaisir de participer à ce film. J'ai beaucoup aimé l'original. Actuellement, je me concentre sur la promotion de Star Trek. Nous espérons que les spectateurs vont l'apprécier. Nous serions très heureux de pouvoir reprendre nos rôles respectifs.

Cinemaniacs : Avez-vous d’autres projets ?

K. Urban : Il n'y a aucune garantie. Tout peut arriver. Qui peut savoir ?

Cinemaniacs : Pouvez-vous nous parler de votre implication dans le projet Kid's Can ?

K. Urban : Oui, bien sûr. C’est un projet auquel je suis très attaché. Je suis ambassadeur international pour cette oeuvre de charité qui fournit des vêtements et de la nourriture pour les enfants défavorisés de Nouvelle-Zélande. Pour l'instant, ils équipent en chaussures et vestes près d'une centaine d'écoles. Ce sont des enfants qui vivent dans des conditions limites. Ils n'ont jamais reçu de bases. Si l'on prive un enfant de sa dignité, on met en place un schéma qui est inévitablement dommageable. J'ai deux enfants. C'est une cause que je défends fortement. Nous vivons dans une société privilégiée et influente et je ne vois pas pourquoi la pauvreté ne peut pas être éradiquée. Je suis très reconnaissant à JJ et à la Paramount d'avoir accepté d'organiser une avant-première du film dont les bénéfices ont été versé à Kid's Can.

Cinemaniacs : Vos enfants jouent-ils déjà avec votre poupée de McCoy ?

K. Urban : Non, pas encore. On l'attend. J'essaie de ne pas avoir trop de jouets à mon effigie à la maison. (rires) La dernière fois que j'ai offert à mes enfants une poupée de moi, ils lui ont arraché la tête et donné à mâcher au chien. (rires) Je ne collecte pas de souvenirs. J'ai cependant certains objets de Lord of The Rings dans mon bureau.

SPOILER ALERT

Les questions suivantes révèlent une partie de l’histoire de Star Trek. Si vous désirez garder le suspense du film, réservez la fin de cette interview pour après la vision du film.


Cinemaniacs : Le film repousse les limites de l'univers parallèle puisqu'il sous-entend que tout ce que nous avons vu n'a jamais existé.

K. Urban : L'univers parallèle nous permettra de retrouver tous les personnages des histoires précédentes comme Khan. On a quarante ans de Star Trek à revisiter ! Ce sera très intéressant. Si ce film rencontre le succès désiré, je crois qu'on aura l'opportunité d'aller dans cette direction.

Cinemaniacs : Avez-vous déjà signé pour une suite ?

K. Urban : Oui. Et nous serions tous très heureux de faire un nouveau film. Je ne pense pas avoir autant rigolé sur un film. JJ Abrams, John Cho, Chris Pine et Zach Quinto sont hilarants. Il y avait une superbe dynamique sur le tournage. C'était un vrai défi de s'arrêter de rigoler avant que les caméras ne commencent à tourner ! Le casting complet a signé pour deux autres films. Mais nous sommes dépendants du succès de celui-ci.

Cinemaniacs : Vous avez également joué à la télévision, notamment dans Xena, Warrior Princess. Seriez-vous prêt à vous lancer dans une série plutôt qu'un film ?

K. Urban : Je ne sais pas trop. J'imagine que JJ et les producteurs se sont établit une certaine ligne de conduite pour créer une série de films avec ce casting en particulier, mais qui sait ? Ce film pourrait inspirer Paramount à lancer une nouvelle série TV.

Cinemaniacs : Seriez-vous intéressé ?

K. Urban : Je n'ai aucun problème à travailler pour le théâtre, le cinéma ou la télévision. J'adore m'approprier un personnage et raconter son histoire. Je suis un conteur. J'aime travailler dans les meilleures conditions, avec le parfait réalisateur et producteur. Alex Kurtzman et Roberto Orci ont fait un boulot extraordinaire en rassemblant tout l'historique de Star Trek. Ils se sont vraiment investit dans ce qui a été fait à l'écran mais aussi en rencontrant les fans afin de savoir ce qui était important à leurs yeux.