Recherche       

Sorties Ciné
Prochainement
DVD / Blu-Ray
Rencontres
Stars Gallery
L'année Cinéma
Bandes-annonces
Webcast
Cinéma - DVD - Séries Télé


Rencontre avec nos stars préférées



Angelina Jolie

Changeling


"Il n’est pas facile de dire à nos enfants de faire attention aux étrangers sans leur faire peur."


Propos Martyn Palmer. Coordination et traduction Laurent De Groof.





Cinemaniacs : Changeling marque l’une de vos plus grandes prestations et pourtant vous avez tout d’abord refusé le rôle...

Angelina Jolie : C’était l’un des plus intenses scénarios que j’ai lu mais je ne voulais pas commencer à penser à ce qui pourrait arriver à mes enfants. C’est juste du cinéma, mais à travers chaque scène, vous ne pouvez vous empêcher d’y réfléchir (ndlr : à la perte d’un enfant), de devenir émotive et de vous mettre à la place de ces parents. Le plus difficile pour moi était de prendre le téléphone et de m’entendre dire : « Mon fils a disparu… ». C’était vivre mon pire cauchemar. J’étais donc très réticente. Mais au plus j’y pensais, au plus je me suis mis à penser à cette femme. Elle s’est battue si fort et elle a réussi à faire changer le système en se luttant contre la corruption. Elle est devenue l’une des mes héroïnes et je voulais raconter son histoire.

Cinemaniacs : Le film est un dur rappel de la menace qui pèse sur nos enfants. Prévenez-vous vos enfants du danger des étrangers ?

A. Jolie : Notre famille a un profil à haut risque, nous sommes donc plus prudents mais je ne veux pas que mes enfants soient effrayés par la raison pour laquelle nous nous réfugions dans notre voiture ou pourquoi un homme nous suit avec une caméra. Il n’est pas facile de leur dire de faire attention aux étrangers sans leur faire peur. Mais je pense que comme pour tout avec les enfants, c’est une question de communication et d’honnêteté.

Cinemaniacs : Etait-il difficile de quitter l’ambiance du film en fin de journée ?

A. Jolie : Ce film m’est vraiment resté collé à la peau. Lorsque je rentrais à la maison, j’étais obsédée par mes enfants et je les serrais très fort dans mes bras. Je me couchais tous les soirs heureuse juste de savoir où ils étaient.

Cinemaniacs : Clint Eastwood vous a comparée à Bette Davis, Ingrid Bergman et Katharine Hepburn…

A. Jolie : Très très humblement – c’est la plus belle chose que quiconque puisse me dire.